Mon premier Tri

thierry_rIl n'en fallait pas moins à Thierry R. pour se lâcher. Aussi habile avec le verbe qu'avec un vélo (!) il nous transmet ses impressions après son Duathlon de La Rochebeaucourt avec toujours autant d'emphase, et c'est pour nous un tout aussi grand plaisir de le lire. Il faut lire la suite ....


" ......
Hier, par un beau soleil printannier et dans un joli coin bucolique de Dordogne me voilà tout guilleret et en grande tenue trifonctionnelle abordant quelques compagnes et compagnons venus tout comme moi participer à une agréable après-midi de sport : nous ne sommes pas seuls et la joie de partager avec le plus grand nombre l'effort cyclopédique enchaîné monte en moi comme la sève dans les arbres : petit échauffement et une interrogation commence à me vriller lentement : "pourquoi cette côte est là ?", je fais comme si de rien n'était et le malin devant les autres...suite et de la vrille on passe au forage léger avec une deuxième question "pourquoi y a-t-il une deuxième côte dans le même village si pittoresque au demeurant ?" bon les autres continuent de rire alors moi aussi même si ce rire me permettrait sans peine de passer pour un autochtone à Pékin !!

Allez en position, petite photo et départ : finalement la première partie à pied est courue à mon rythme, je suis loin certes mais à ma place.

Hop transition tranquille et vélo : et voilà que ça me reprend : le forage léger se transforme en puits de pétrole off-shore et de la tête il est passé dans les cuisses au long de la côte : aie j'ai mal !

Re-bon je suis au bout et le reste du circuit alterne faux plats et belles descentes pendant lesquelles je récupère un peu. Le problème c'est que les organisateurs doivent aimer le plaisir de longue durée car il faut recommencer trois fois de plus le même supplice : nous n'en sommes plus à la recherche de pétrole avec un gros trépan mais au séisme magnitude 42 dans chaque cuisse assaisonné de son rythme cardiaque à 300 pulsations minute : à chaque fois la côte est montée de plus en plus lentement au point que j'envisage de descendre de vélo, j'irai plus vite...et pourtant j'entends les gentils encouragements mais non je n'ai plus rien à donner, faut que ça s'arrête : je pense (j'y arrive encore) en toute simplicité que Satan lui-même se penche sur mon cas et qu'il vient d'ouvrir une porte sur le 7ième niveau des enfers : je l'ai franchie avec mon petit vélo et je pédale avec son doigt infernal et noueux appuyé sur ma poitrine et je respire l'air méfitique (ouh la il faudrait vérifier dans un dico ??), putride des âmes damnées...

La Rochebeaucourt est en fait un sas : la bête l'ouvre tous les 24 mars pour sa récolte annuelle de pauvres mécréants qui auraient la prétention de finir L ÉPREUVE et visiblement je suis l'heureux gagnant (pour une fois) ! Étrangement le dernier tour est moins une agonie que le troisième (avec des crampes naissantes dans les pieds) et je respire un peu mieux en rentrant dans le parc : transition assez lucide : c'est-à-dire que je n'oublie pas d'enlever le casque et je ne repars pas avec chaussures de vélo : je me dis que finalement Satan a dû se lasser de me voir rouler à 10 à l'heure et qu'il est allé faire la sieste. Grossière erreur : la bête est fourbe j'aurais dû le savoir : il a remis la côte et pour m'achever il en a mis une deuxième moins longue mais joliment vicieuse... une nouvelle pensée me vient "j'arrête tout mais franchement quelle c...rie" sauf que pour rentrer il faut de toute façon le faire à pied alors je continue...deuxième tour : je n'ai plus rien à donner, tous mes organes ont été prélevés : comment courir sans quadriceps ???Ce n'est même plus une question de mental car mon cerveau n'a plus de sucre pour fonctionner...ligne d'arrivée toujours encouragé par les bleus et blancs (qui sont arrivés depuis longtemps eux !!) c'est fini, je n'irai pas rôtir empalé comme un vulgaire lièvre sur les broches infernales (ouf) ! Franchement et malgré ce "baratin" il y aura pour moi un avant et un après La Rochebeaucourt comme je pense que ma deuxième saison de triathlon n'aura rien à voir avec la première.

Bravo à toutes et tous pour vos belles courses et rendez-vous sur les côtes de La Rochebeaucourt en 2013...vous ne pensez tout de même pas que je vais lâcher l'affaire ! Et pardon pour mon "lyrisme" je tape toujours plus vite que je ne cours et roule !


Je vous salue, Thierry ...."

 ville libourne    logo Lucas    zone3     cycles_l_dumont     passetime     ZONECOURSE_web_2                    
Skechers logo  EWAD  KUOTA  BSA Shop Libourne Logo  gironde departement logo  smartathletelogoslogan